Adeline Beaujoin a créé, à Anzême, une petite entreprise qui conçoit et fabrique des bijoux

fabrique des bijoux

Publié le : 03 juin 20213 mins de lecture

 La Montagne 08/06/2012[…]Une ligne de bijoux contemporains dans un petit village proche d’Anzême, à Chignavieux, au nord de Guéret. Voilà de quoi surprendre. Adeline Beaujoin, 27 ans, jeune maman, a créé son entreprise le 6 mai 2011. La jeune femme a adopté, par prudence, le statut d’auto-entrepreneur. Elle imagine, dans l’atelier attenant à sa maison de pierres granitiques, des bagues, des colliers et des boucles d’oreille aux lignes bien actuelles, à caractère ethnique, influencés par la culture africaine.D’abord des bijoux en boisÀ l’origine, rien ne prédestinait Adeline à la conception et à la fabrication de bijoux contemporains, sinon son environnement familial. Née à Sainte-Feyre, elle a obtenu un BEP de secrétariat d’accueil (un métier qui la vite rebutée). Elle a voulu ensuite apprendre l’ébénisterie mais n’a pas trouvé de maître de stage. Alors qu’elle avait tout juste vingt ans, elle a créé une micro-entreprise en le lançant dans la fabrication de bijoux en bois.

« Comme je vendais des bijoux pas chers mais originaux, je n’arrivais pas à produire suffisamment pour répondre à la demande. J’étais victime de mon succès et je me refusais à embaucher ».Alors Adeline Beaujoin a préféré devenir sérigraphiste chez Sauthon, à Guéret. Elle a mûri et a réfléchi. Elle s’est également formée aux côtés d’un bijoutier retraité dans un village creusois. C’est ainsi qu’elle s’est intéressée aux bijoux contemporains et qu’elle a eu l’idée d’associer le bois et le métal.

Elle a peu à peu investi dans du matériel et des matériaux. Elle a créé son entreprise avec l’aide du dispositif Nacre et en bénéficiant d’une rupture conventionnelle avec la SA Sauthon pour création d’entreprise. Ainsi, il n’a pas été nécessaire à Adeline d’emprunter, ce qui la sécurise largement et lui laisse la possibilité d’investir et de parfaire sa formation.

Adeline, expérience et formation aidant, maîtrise bien une technique qu’elle a personnalisée. Chaque bijou est unique. Elle propose par exemple un joli collier bois-ambre et argent à 92 €, un collier ayant 57 g d’argent 350 €, mais aussi des bagues et des boucles d’oreille à tout juste 40 €… Elle lance, ce printemps, une nouvelle collection, les « tentacules », en utilisant largement le laiton patiné.

L’atelier d’Adeline Beaujoin, à Chignavieux (24)

– Tél : 05.55.62.36.74. – Site : www.adelinebeaujoin.fr

Plan du site